Contact

mail@gemini-theme.com
+ 001 0231 123 32

Info

All demo content is for sample purposes only, intended to represent a live site. Please use the RocketLauncher to install an equivalent of the demo, all images will be replaced with sample images.

51 2 Copier 

Tout au long d’une série de 5 articles, nous vous racontons l’histoire de la conception à l’ouverture de Big Bang Schtroumpf, de 1983 à 1990, au travers le regard de Didier BRENNEMANN, l’un des deux concepteurs initiaux du projet.

Nous avons eu le plaisir de le rencontrer et de discuter avec passion de notre parc lorrain.

 

Partie 4/5

<< Partie 3 / Partie 5 >>

 

Les spectacles

Le spectacle d’Il Teatro, devait parler à tous les européens, quel que soit leur langue. Pour plaisanter, M. BRENNEMANN proposa d’utiliser le langage du bossu du film « Le Nom de la Rose », il fut alors proposé de faire un show en… latin … et l’idée fut retenue ! D’où son bide au départ et le changement de thème en spectacle des “Géants” (notre zoom complet sur la salle)

29 2 Copier

Le cinéma Xanadu joua finalement “Call from Space”, un film réalisé spécialement pour le parc (et qui fut très onéreux, aux alentours de 25 millions de francs, soit 1 million de Francs la minute de film !). En effet, les films Showscan disponibles sur le catalogue de l’époque ne correspondaient pas à la thématique futuriste de la zone.

 71 18 Copier

71 8 Copier

71 32 Copier

La salle du Métamorphose accueillit un spectacle de cascades à moto par Rémy JULIENNE, qui fut lui aussi très onéreux, tout comme l’habillage de la salle.

6 11 Copier

6 27 Copier

 

La communication

A l’époque la Direction compta beaucoup sur la clientèle allemande. Une grande campagne d’affichage 4x3 et télévision fut alors commandée en Allemagne. Il aurait cependant été souhaitable de privilégier la publicité sur les marchés allemands et les spots radio (média bien plus répandu à ce moment-là), idée défendue par MM. BRENNEMANN et KLEINBERG mais balayée avec mépris.

Le slogan choisit par la Direction pour le marché français était “On y va pour être ailleurs”. Ce slogan, déjà difficile à porter en français, fut traduit pour l’Allemagne par l’agence de publicité parisienne, “Kaum bist Du Da, Schon bist Du Weck”, soit littéralement “A peine t’arrives, déjà tu te tires” ! Très engageant...! Il fut cependant retenu malgré les protestations véhémentes des deux lorrains qui, à la suite de cet incident, furent proprement exclus du “Comité de Direction”.

 

Changement de vision stratégique

Pierre JULLIEN étendit ses vues “grandioses” d’Enarque jusqu’à l’installation de bureaux démesurés qui fera dire à MACK (propriétaire d’Europa Park) lors d’une visite “Vous allez en mourir”, opinion on ne peut plus visionnaire. Ces bureaux étaient situés dans le bâtiment de l'actuelle jardinierie Fanny, sur la Voie Romaine en direction d'Amnéville.

Bureaux

Par ailleurs, Pierre JULLIEN n’appréciait que très modérément les Schtroumpfs, il s’empressa donc de modifier le nom du parc passant de “Le Nouveau Monde des Schtroumpfs” à “Big Bang Schtroumpf” dans la perspective d’abandonner à plus ou moins long terme les petits personnages, persuadé de pouvoir faire du parc “Le centre européen de la culture” qui s’appellerait in fine “Big Bang”. Ceci explique qu’on en retrouvait peu dans le parc (uniquement dans le village près de la zone enfants et sur les petites îles du lac) et dans les produits boutique, ce qui occasionna des tensions avec le système “PEYO” et une remise en cause des droits octroyés.

Un an avant l’ouverture, un dôme fut installé sur le parking pour y présenter le projet. Près de 40 000 visiteurs s’y rendirent, bloquant pendant une demi-journée tous les accès routiers, ce qui prouva une réelle et très forte attente du public.

 25 9 Copier

25 22 Copier

25 25 Copier

25 42 Copier

 

L’inauguration

Le parc pré-ouvra le 6 avril 1989 (pour les employés de la SOLLAC). C’était en réalité la date sur laquelle s’était engagé Pierre JULLIEN, qui avait un contrat avec les actionnaires : s’il ouvrait dans les temps, il touchait une prime conséquente.

Afin de limiter les risques météo pour l’inauguration, MM. BRENNEMANN et KLEINBERG proposèrent “d’acheter” une émission type Vivement Dimanche de Michel Drucker agrémentée de quelques vidéos pré-montées et des directs depuis le parc en cas de météo favorable.

Pierre JULLIEN, le PDG, refusa. Donc tout fut misé sur le direct, ce dernier ayant par ailleurs affrété un train spécial pour des “hôtes parisiens privilégiés” qui ne reviendraient sans doute jamais. Au final, un gros orage se déchaîna sur le parc ce jour-là, aucune retransmission ne fut donc possible. L’important budget pour cet événement tomba donc à l’eau sans aucune retombée pour le parc.

24 42 Copier

46 14 Copier

La construction n’était cependant pas encore achevée, M. BRENNEMANN travailla alors jours et nuits : Directeur Technique le jour et finitions des chantiers la nuit. Le 29 avril 1989, suite à un grave accident de maintenance au niveau d’une des bouées d’Odysséa, il fut hospitalisé pour une fracture ouverte de la cheville. Sa sortie précoce le 9 mai sur une chaise roulante lui valut en ce jour d’inauguration une remarque sympathique du préfet M. CHEREQUE le présentant à la presse comme « la cheville ouvrière du projet ».

Quelques jours plus tard, pour animer le parc, le PDG de l’époque, Pierre JULLIEN, décida d’organiser un show d’une douzaine de vedettes : Patricia Kaas, Richard Anthony…

Il demanda alors à M. BRENNEMANN de construire 12 loges d’artistes en 72 heures ! Ainsi, grâce à l’aide des 70 employés de maintenance, les loges furent construites en un temps record sous Il Theatro. Les ouvriers travaillèrent pendant 24 heures non-stop !

Pour assurer la sécurité des spectateurs, Pierre JULLIEN fit par ailleurs recruter par M. KLEINBERG une centaine d’agents de sécurité. Cependant le parc, faute d’une promotion efficace était tellement peu fréquenté le jour de la représentation, que le PDG fit fermer l’ensemble des attractions, des boutiques et de la restauration pour que le peu de visiteurs présents se rendent obligatoirement au spectacle, que l’espace devant la scène ne paraisse pas vide devant les stars venues pour l’occasion… Tout ça pour ça !

Peu de temps après, à cause de complications de sa blessure, M. BRENNEMANN fut contraint de partir en convalescence. M. KLEINBERG l’appela toutefois en urgence le 5 Août 1989, car rien ne se passait comme prévu au parc.

Au final, la construction de Big Bang Schtroumpf aura coûté 560 millions de Francs (ou 720 millions si on compte également l’investissement de l’échangeur d’Hauconcourt et la 2x2 voies qui relie le parc à l’autoroute).

Image00131

 

Suite et fin de l’histoire de la conception du parc...

Commentaires :


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0